DSC01144

L'année scolaire 2015 a été difficile pour Louloute. Elle s'est vue propulsée au rang de grande soeur sans en avoir franchement envie. Son caractère s'est encore plus affirmé et ses crises se sont multipliées. Nous avons géré tant bien que mal ces moments difficiles même si parfois nous avions envie de baisser les bras. Louloute est une petite fille adorable avec le reste du monde, avec nous aussi mais ses crises nous sont réservées. C'est une petite fille sage à l'école, qui travaille déjà très bien, qui comprend vite et qui fait preuve d'une grande maturité du haut de ses 5 ans (j'ai eu une discussion à ce sujet avec sa maîtresse).

L'année passée, elle retrouvait dans la cour de récréation cinq autres copines de sa classe, formant une joyeuse bande de copines tout aussi chipies les unes que les autres. Cependant, il y en a une dont le prénom, H., revenait à chaque conversation à la maison et avec laquelle je sentais une dominance et une influence sur ma fille pas très positive. Ce ne sont pas les crises de pleurs et les caprices tous les matins à l'école de cette petite H. qui m'ont confirmé ce sentiment. La première fois ce fut le jour de l'anniversaire de Louloute. Ma grande fille avait voulu l'inviter à son anniversaire alors que H. avait invité toute la bande de copines sauf Louloute. J'ai vraiment eu mal au coeur ce jour là pour elle et la maîtresse m'avait dit que pendant plusieurs jours Louloute était tristoune et restait à côté de la maîtresse dans la cour de récréation. J'ai expliqué à Louloute que la maman de H. ne pouvait peut être pas accueillir plus d'enfants chez elle, comme chez nous pour son anniversaire. Bref, Louloute avait donc décidé d'inviter toutes ses copines, y compris la fameuse H. Je m'étais pliée en quatre pour faire un anniversaire sur le thème de la Reine des Neiges, j'accueillais les six demoiselles Elsa et les occupais avec des activités sur le même thème. Mais la petite H. en avait décidé autrement, n'étant pas le centre de l'attention, et oui ce n'était pas son anniversaire, elle avait décidé de bouder, de ne pas participer aux activités, de pleurer et de ne pas écouter quand on lui demandait de ne pas courir dans notre appart avec des feutres sans bouchon. A la fin de la journée, sa mère venait la récupérer, je lui ai expliqué rapidement que sa fille n'avait pas trop voulu jouer et avait pleuré, elle était étonnée. Moi non, quand je vois comment elle mène ses parents à la baguette, elle se roule par terre à l'école tous les jours, demande à être en permanence portée du haut de ses 5 ans... Une autre maman en venant récupérer sa fille m'a expliqué que cette fameuse H. avait également gâché l'anniversaire de sa fille.

Plus tard, en juin, je participais à la sortie scolaire au zoo de Vincennes (sans intérêt au passage). La maîtresse attribuait à chaque parent un groupe de trois enfants. J'avais donc à mes côtés Louloute, un petit garçon et... la fameuse H. Là, je me suis dis que j'allais vivre un enfer. Effectivement, la petite ne m'écoutait pas, décidait de partir seule dans les allées du zoo, escaladait des rochers et par la même occasion entraînait ma fille dans toutes ses bêtises. Je passais mon temps à être autoritaire, mais pas pour longtemps. Au bout d'une heure, je décidais de parler à la maîtresse (ouh la rapporteuse) et demandais à faire changer H. de groupe. Une autre petite fille, beaucoup plus sage, gentille et calme nous a rejoint, et la sortie scolaire s'est déroulée agréablement. L'autre maman qui a récupéré la petite H. s'est vue courir et crier dans tous les sens toute la journée.

A l'issue de cette journée, mon sentiment sur la mauvaise influence de cette petite fille sur ma fille s'est confirmée. H. n'est pas responsable du caractère de ma fille, mais j'ai retrouvé des manières de parler et de se comporter identique à cette demoiselle. J'ai donc demandé un rendez-vous à la maîtresse afin de lui demander la séparation entre elle pour l'année prochaine. Il était hors de question que je reparte sur une année aussi sportive. Le jour du rendez-vous, je n'ai même pas eu le temps de prononcer ma demande que la maîtresse me dit : "Je sais pourquoi vous venez, c'est pour que Louloute et H. ne soient pas dans la même classe l'année prochaine ? Rassurez-vous, la sortie au zoo m'a également confirmé le fait qu'il ne faut pas qu'elles soient ensemble". Ouf, je ne suis donc pas parano. J'assume pleinement ce choix, tant que je peux protéger ma fille je le ferai et je suis ravie de constater ce matin sur le tableau d'affichage pour la constitution des classes que cette demande a été prise en compte.

Avez-vous déjà demandé une séparation en classe ?

Jul and the City